Cela faisait plus de 10 ans que Paris avait le sien, il fallait agir ! La Ville de Lyon souhaite réaliser son atlas des oiseaux nicheurs et fait naturellement appel pour cela à la LPO.

Bien sûr, nous sommes loin de partir de zéro, aussi va-t-il surtout s'agir de compléter les connaissances déjà considérables.

Fin 2020, nous disposions de près de 32 000 données d'oiseaux nicheurs (à code atlas) sur la commune, pour un peu plus de 80 espèces.

Ces données sont ainsi réparties :

STOP !! Vous avez vu ? Il y a des trous ! C'est pourtant pas l'atlas de l'Emmental ici !

 

Alors, vite ! Aidez-nous à les combler.

Vous pouvez :

- prendre en charge une ou plusieurs mailles pauvres en données. Vous pouvez télécharger ici (fichiers KML à ouvrir avec Google Earth) les mailles à moins de 200 données et choisir votre secteur.
N'oubliez pas d'en informer le coordinateur : cyrille.frey[@]lpo.fr afin d'assurer une couverture optimale, sans trop de doublons ;

- rechercher spécifiquement des espèces. En effet, même si Lyon nous sommes plutôt "Bahadourian" que "Ducros", nous allons devoir nous décarcasser pour trouver certains nicheurs rares, dont la répartition ou même la présence sont incertaines. Un travail cartographique préalable a permis de dégrossir les choses et voici donc, toujours au format KML (Google Earth) les mailles où rechercher en priorité :

LE BRUANT ZIZI

LA BUSE VARIABLE

L'ÉPERVIER D'EUROPE

LE GOBEMOUCHE GRIS

LE GRÈBE HUPPÉ (et le Martin-pêcheur d'Europe)

L'HIRONDELLE DE FENÊTRE

L'HIRONDELLE DE ROCHERS

L'HIRONDELLE RUSTIQUE

LA CHOUETTE HULOTTE

LE GOÉLAND LEUCOPHÉE

LA MÉSANGE NONNETTE

LE HIBOU MOYEN-DUC (et l'Effraie des clochers)

LE PIC NOIR

Epervier d'Europe © Pierre-Laurent Lebondidier

 

Ici encore, pensez à informer le coordinateur de vos projets à cyrille.frey[@]lpo.fr

Et de toute façon, prospectez, où que vous soyez, et à tout propos !

Les bords du Rhône, les lisières des balmes boisées accueillent-ils le Rossignol philomèle ? Que reste-t-il de la répartition du Serin cini ? Ou du Rougequeue à front blanc ? La Huppe occupe-t-elle le revers de la colline de Fourvière ou les confins de Montchat ? Trouve-t-on le Pic épeiche en rive gauche du Rhône ? Jusqu'où s'est installé le Martinet à ventre blanc ? Même dans les zones les plus denses, des découvertes sont possibles, des nidifications sont à prouver.

Ne dédaignez pas l'urbain ! C'est un des grands enjeux du temps que de conserver ou recréer des villes accueillantes pour la biodiversité.

D'avance merci à tous !

L'équipe LPO délégation Rhône

 

>> Retrouvez l'actualité naturaliste et saisissez vos observations sur www.faune-rhone.org

 

Avec le soutien de la Ville de Lyon